Arrêtez de faire des trucs bizarres et de vous sentir coupable

Arrêtez de faire des trucs bizarres

Vous reproche-t-on de faire des trucs bizarres? Comment faites-vous pour vous contrôler?

Le connaissez-vous cet engrenage?

Vous faites un truc bizarre. Quelqu’un vous regarde faire et vous regarde bizarrement. Puis il vous dit

Tu ne devrais pas faire ça, c’est bizarre

Alors vous vous dites « ho là là, je fais un truc bizarre. Il faut que j’arrête… »  Et vous vous sentez coupable.
Ensuite, vous essayez de vous contrôler. Et vous vous sentez mal…

Comment sortir de l'engrenage?

Revenons aux faits précis.

Vous vous sentez coupable parce que quelqu’un vous a dit que ce n’était pas bien. Peut-être vous-même dans votre tête (sans personne d’autre) vous avez décrété que vous ne devriez pas faire cela. Ou dire cela. Ou penser cela.

Pour être jugé coupable, il faut un jugement. Pour passer en jugement, il faut une accusation. Pour être accusé, il faut avoir commis une faute.

Quelle faute avez-vous commise?

  • Avez-vous porté atteinte à l’intégrité de quelqu’un? (un coup, une blessure)
  • Avez-vous porté atteinte aux biens de quelqu’un? (un vol, une destruction)
  • Avez-vous eu des paroles interdites par la loi? (insulte, diffamation, racisme)

À vous de continuer les questions… C’est la liste officielle de ce qui est interdit de se faire les uns aux autres.

Votre truc bizarre est-il répertorié dans le code pénal?

Ainsi donner une gifle à quelqu’un est puni par une amende. C’est une faute répertoriée dans le code pénal.

Si votre truc bizarre est d’avoir réduit en miettes une serviette en papier en discutant à la fin d’un repas. Ce n’est pas interdit. Et si ça ne l’est pas, on ne peut pas vous juger… ni vous déclarer coupable.

Les faits sont simples. Et le raisonnement est rationnel.

Mais vous vous sentez tout de même coupable! Vraisemblablement c’est à cause de votre sensibilité et votre émotivité.

C’est une bonne nouvelle car vous pouvez agir!

Voici une des voies que vous pouvez suivre.

Si vous êtes hypersensible, vérifiez si vous êtes kinesthésique ou non. >>>Le test est ici

Parce ce qu’ils captent les informations avec leur corps, les kinesthésiques sont très sensibles et émotifs.

Si c’est votre cas, apprenez comment fonctionnent les « K ». De quoi on-t-ils besoin? Quelles sont leurs grandes particularités?

Le livre Je ne peux PAS m’empêcher de BOUGER! Mode d’emploi d’un « K » épanoui est à votre disposition pour vous aider à vous comprendre. (même si vous faites partie de ceux qui n’ont pas « la bougeotte »)

On peut le >>>commander ici

et >>>télécharger les 3 chapitres offerts ici

Dans le livre, chaque chapitre explique les particularités des personnes kinesthésiques et leurs besoins. Et tout cela forme comme un maillage servant de support à deux grandes difficultés dont l’une est le sentiment de culpabilité.

Vous saurez alors ce qui, en vous, rend propice tous les doutes sur ce que vous faites. Peut-être cela vous suffira-t-il pour détricoter cette trame.

Pour aller plus loin

Vous aurez à votre disposition plusieurs programmes pour désamorcer vos émotions et vos doutes.

Et si vous sentez que faire face représente un défi trop lourd pour vous, un accompagnement vous sera peut-être nécessaire. En effet, en restant dans la même situation, vous risquez d’accumuler de la colère, des blessures ou de la peine. Et franchement, cela ne vaut pas le coup.
Alors qu’en général quelques séances suffisent pour vous libérer et retrouver votre vraie place. Si vous voulez en savoir plus, je vous invite à >>>me contacter ici

Quoi qu’il en soit, évitez absolument le mode « combat » ou « morale ». En effet, ne comptez pas changer la personne qui vous culpabilise, ni « lui faire comprendre » qu’elle vous a piégé-e.
Mais tout simplement, ne vous laissez plus prendre la tête car vous avez le droit de faire des trucs bizarres tant que cela ne porte pas atteinte à l’autre.

Et si cela dérange des personnes, ce n’est pas un délit…

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.