Pourquoi est-ce si difficile de parler de sexualité à nos enfants ?

Aujourd’hui, une sexologue nantaise est invitée à répondre à vos questions.
Marie Bareaud exerce depuis des années auprès d’adultes et de parents qu’elle guide vers « une sexualité qui nous humanise ».

Est-ce facile pour vous de parler de sexualité à vos enfants ?

Vous avez peut-être regretté ne pas avoir été vous-mêmes accompagnée dans votre enfance.
Et confrontée à votre tour à parler de vie affective et sexuelle à vos enfants, vous vous retrouvez démunie, embarrassée, gênée, silencieuse ou trop bavarde…

C’est bien plus difficile que ce que vous auriez pensé !

Que dire à mon enfant ?
Je ne sais pas comment m’y prendre. Du coup, j’attends… et quand je me décide, il a 12 ans et c’est déjà trop tard.
Les chiffres sont clairs : c’est à 11 ans en moyenne, que nos enfants voient leur premier film porno !

Ce qui nous met en difficulté, c’est qu’imprégnés de toute notre culture du sexe, nous projetons sur nos enfants une sexualité qui n’est pas la leur, en oubliant ce que nous étions nous-mêmes enfants.

Alors revenons à la case départ : qu’est-ce que la sexualité ?

C’est avant tout le fait d’être une femme ou un homme, d’être un garçon ou une fille.
C’est avoir un sexe de garçon ou de fille, un pénis ou une vulve.

C’est habiter mon corps sexué, entendre les signaux qu’il me donne, découvrir qui je suis dans ma physiologie.
Mon corps parle de mon identité.
Lorsque je cherche à mieux me connaître, je peux m’intéresser à ma psychologie, ma personnalité…
Je peux également m’intéresser à mon sexe et au fonctionnement de mon corps.

Ce n’est pas la même chose d’être un homme ou une femme, d’être un garçon ou une fille. Ma façon d’être au monde n’est pas la même. Si des mots sont posés sur qui je suis, je vais pouvoir vivre davantage en conscience.
Je suis dans l’assurance que ma perception correspond à la réalité. C’est très sécurisant !

La sexualité nous renvoie également à nos origines.
La relation sexuelle d’un homme et d’une femme, leur jouissance, m’a permis de venir au monde. C’est la grande question de nos enfants lorsqu’ils sont petits : d’où je viens ?
Qu’y avait-il avant moi ?
Comment suis-je arrivé sur terre ?

Nous ne sommes pas des anges. Le désir de deux parents ne suffit pas. C’est bien la rencontre de leur sexe qui permet à une nouvelle vie de s’incarner et de se nicher dans le ventre de la mère.
Nos nombrils nous racontent cela.
Et nos enfants ont besoin de le savoir pour être tranquillisés.
Petits, ils ont besoin que la réalité soit nommée pour qu’elle existe.

Connaître ses origines permet à la fois de vivre sa vie aujourd’hui et de se projeter :

je suis un garçon, quand je serai grand, je serai PAPA !

Nous faire sentir vivants, vibrants et  transmettre la vie. C’est ce que nous permet notre sexualité ! Elle est une pulsion de vie.

Finalement, cela paraît assez simple ! Alors pourquoi est-ce si difficile de parler de sexualité à nos enfants ? Parce que nous manquons de modèles.

Et alors, nous ne sommes pas à notre aise pour trouver les mots justes et à la portée de nos enfants, dire ce qui doit l’être, ni trop, ni trop peu.
Et en respectant l’intimité de chacun (je n’ai pas à déballer ma vie sexuelle à mes enfants, cela ne les regarde pas).

C’est difficile lorsque le sujet est aussi tabou entre adultes. Et qu’aucun mot n’est posé sur nos relations sexuelles, sur ce que nous vivons.

« Cela ne m’est pas habituel. Et je vais probablement trouver laborieux de m’exprimer sur ce thème avec mes enfants.”

Plus la sexualité est abordée en couple, plus c’est simple d’en toucher un mot à nos enfants.

Et plus j’en parle à mes enfants, plus le sujet devient fluide, ouvert. Ils savent qu’ils peuvent poser leurs questions. je n’ai pas à les devancer dans leur cheminement personnel, je me contente de leur répondre.

Quand, cependant, je ne trouve pas les mots, certains ouvrages peuvent m’aider. Ou bien consulter un sexologue pour être accompagné dans cette transmission.

Osons prendre à bras le corps cette mission qui est la nôtre d’élever nos enfants dans leur vie affective et sexuelle !

Loin de nos projections, ils ont besoin d’apprendre d’où ils viennent, d’être confortés dans ce qu’ils sont – une fille ou un garçon – et de découvrir ces premières notions que sont leur identité sexuelle, le respect du corps – le mien et celui de l’autre – et l’intimité.

Pour découvrir le site de Marie Bareaud https://mariebareaud.com

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *