Une rentrée pas drôle pour les enfants (1e Partie)

Pourquoi les enfants vont mal

Un vent de déprime sévit chez les enfants; c’est ce que j’ai constaté chez mes petits clients.

Dans ma pratique, j’ai rencontré dernièrement des enfants spécialement démotivés.

Quand on est ado, on peut passer par une courte période de déprime, le temps de s’adapter à notre nouvelle façon de voir le monde.

La perte de certaines illusions peut en effet avoir un effet démoralisant passager. Le parent est là pour soutenir le jeune durant cette période de réajustement à une autre réalité.

Si toutefois le coup de blues dure plus de 6 mois ou 1 an, selon le profil de votre enfant, il a probablement besoin d’un petit coup de pouce extérieur. Surtout s’il est hypersensible.

Quelques séances d’accompagnement suffisent pour l’aider efficacement.

Mais à l’heure actuelle, des enfants plus jeunes sont atteints par un état déprimé.

Envie de rien

Durant l’année scolaire, j’ai vu arriver à mon cabinet des enfants de 10 ans avec un vague à l’âme profond.

Pour ces jeunes enfants moroses, l​​​es parents se trouvaient désemparés, incapables de comprendre pourquoi cet enfant jadis joyeux et brillant à l’école se démobilisait totalement et n’avait plus envie de rien.

Certains enfants arrêtent de rire,
ne travaillent plus à l’école,
sont grognon
ne veulent plus bouger, ni aller se promener
n’ont plus goût à rien…

En les accompagnant, j’ai compris que ces enfants-là étaient spécialement sensibles à leur environnement.

Plusieurs fois, durant deux années scolaires de suite, nous les avons privés de leurs amis, de leur sports, de leurs activités personnelles, de leurs vacances et autres bouffées d’air.

Pour enfoncer le clou, on leur a collé un masque sur le visage.

Il n’en faut pas plus pour déclencher une cascade de conséquences, toutes plus brimantes les unes que les autres.

Le coup de blues guette l’enfant qui n’a plus aucun plaisirs dans la vie. Et cela se comprend aisément.

Comment remettre de la vie dans celle de votre enfant

Nos enfants ont plus que jamais besoin de notre soutien.

De nombreux adultes ont le moral en baisse en ce moment. Alors c’est facile à comprendre que vivre dans cet environnement soit difficile pour un enfant.

L’adulte est armé psychologiquement, enfin logiquement.

Les enfants ne le sont pas. Et les officiels le savent. En effet, la communauté de commune chez moi a adressé un message à tous les parents pour expliquer là où ils pouvaient trouver de l’aide pour leur enfant.

Le gouvernement également offre des séances chez le psy pour les enfants français. On voit bien que l’alerte a été donnée. Beaucoup d’enfants vont mal. Y compris les jeunes étudiants, mais ce ne sera pas mon propos d’aujourd’hui.

Pour commencer je souhaite simplement rappeler que les enfants ne sont pas outillés pour vivre notre situation sereinement. Il nous revient à nous, les adultes, de les y aider.

Je vois trop de parents qui pensent que l’enfant n’a qu’à se débrouiller avec cela.  Alors que c’est plutôt à nous de leur apporter une partie de la solution pour se sentir au mieux dans ce contexte vraiment pas drôle.

En toute logique, on ne peut pas fonctionner sur nos habitudes dans cet environnement pas ordinaire.

Je développerai ce sujet dans ma prochaine lettre d’infos.   🌻 🌻 🌻

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.