La kinésiologie pédagogique

Bouger son corps pour
débloquer ses apprentissages

    Paul Dennison a mis au point des mouvements qui rattrapent certaines étapes manquantes dans le développement psychocorporel.
Liées à des stress vécus dans l’enfance, ces traces laissées dans le corps ont tout simplement leur reflet dans le cerveau.
Grâce à des mouvements du corps, on va développer des nouveaux circuits de neurones : c’est la « gymnastique du cerveau », connue sous le nom de « brain gym ».
Par des exercices faciles, on pratique une sorte de rééducation corps-cerveau permettant d’améliorer les capacités d’apprentissage.
Ils agissent sur la concentration, la mémoire, l’orthographe, le calcul, l’organisation, le comportement, les relations aux autres.

    Ainsi, les mouvements liés à la partie reptilienne du cerveau visent à étirer. Ils rétablissent l’équilibre entre l’avant et l’arrière du corps.
Ou encore les exercices conçus pour la partie limbique du cerveau relient le corps et la tête, les émotions et les pensée. Ils stimulent des point d’acupuncture.
L’ensemble utilise, selon les besoins, des mouvements issus entre autre de la danse, du yoga, de la médecine chinoise ou inventés par le Dr Dennison.

2 réactions sur “ La kinésiologie pédagogique ”

  1. Ping Etienne bloque en math! | Pascaline Jouis

  2. Ping Formation Apprendre à Apprendre | Se Réconcilier avec l'école

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.