Votre pouvoir de parent

Influence ou abus de pouvoir?

Vous arrive-t-il de douter de votre capacité à prendre les bonnes décisions en tant que parent? Écoutez-vous plutôt votre intuition ou l’avis de votre entourage? Êtes-vous sûr de savoir vraiment ce dont votre enfant a besoin?

En ce moment de nombreux parents mettent en doute leurs capacités à bien endosser leur rôle de parent.  Entre l’avis des enseignants, celui de la famille et des voisins, on a vite fait de croire qu’ils savent mieux que nous ce qu’il convient de faire pour notre enfant.
Je m’aperçois que je prends régulièrement du temps pour redonner leur pouvoir aux parents que j’accompagne. En effet, je considère que vous, le parent, vous êtes le mieux placé pour savoir ce dont votre enfant a besoin.

Prenez-vous le temps de vous écouter?

Comment s'affirmer en tant que parent?

Parent heureux

Imaginons que vous avez un enfant qui bouge trop ou qui dérange et vous récoltez des remarques en famille.

Vérifiez d’abord s’il est kinesthésique. Si cela se confirme, vous pourrez commencer à expliquer cela à votre entourage (ou à l’enseignant).

Utilisez  >>>Le questionnaire ici
ou les vidéos si votre enfant a moins de 7 ans. Vous les trouvez dans la rubrique les outils située tout en haut de cette page.

Les kinesthésiques peuvent être des vraies piles électriques et souvent ils ne tiennent pas en place. Mais ils sont également particulièrement sensibles et émotifs.

Si c’est le cas de votre enfant, apprenez comment il fonctionne. De quoi a-t-il besoin? Quelles sont ses particularités?

Le livre des kinesthésiques,  Je ne peux PAS m’empêcher de BOUGER! Mode d’emploi d’un « K » épanoui, est à votre disposition pour vous aider à le comprendre.  >>>le livre

Comprendre comment votre enfant fonctionne vous aidera à ramener la paix à la maison.

S’il a des problèmes à l’école, cela vous permettra d’y voir plus clair. S’il souffre quand il y est et que vous souffrez vous-même de cette situation, je vous invite à écouter votre ressenti de parent plutôt que l’avis des personnes autour de vous. Même un professionnel ne doit pas vous imposer son avis en vous faisant comprendre qu’il sait mieux que vous ce dont votre enfant a besoin.

Prenez un temps pour analyser la situation et écouter votre intuition. Quelqu’un qui chercherait à vous imposer son avis ne vous traite pas en adulte. Et si c’est le cas, vous vous sentez peut-être dépossédé de votre statut de parent. Le problème peut se poser avec un enseignant ou psychologue. La question reste la même.

J’appelle cela de l’abus de pouvoir.

Un professionnel compétent vous soumettra plutôt des idées à tester. Et vous serez l’expérimentateur qui va évaluer les effets pertinents de la nouvelle astuce.

Si vous souhaitez tout simplement me poser des questions, je vous invite à nos soirées qui ont lieu deux fois par mois. Je répondrai en direct à toutes vos questions.

Lors des >>>Mercredis des parents, chacun vient avec ses interrogations pour recevoir des astuces à mettre en place concrètement. J’y donne aussi des explications théoriques si besoin.

Pour en revenir à l’abus de pouvoir, le schéma peut se répéter également en famille. Nos aînés ont parfois une incompréhension sur la façon dont nous éduquons nos enfants. Il s’en suit des risques de conflit. Notamment à cause d’enfants kinesthésiques ou hauts potentiels.

Effectivement, les enfants-tornades dérangent beaucoup. Et les grands-parents aiment régulièrement donner des conseils. Pourtant le responsable de l’enfant, c’est vous.

Vous êtes le mieux placé pour comprendre votre enfant et savoir ce dont il a besoin.

Je le maintiens: un proche qui vous dicte votre conduite ne vous traite pas en adulte.
Et parfois ce n’est pas si simple d’endosser son rôle de parent totalement. En faisant vos propres choix et en les assumant.

Pourtant les grands-parents ou la famille n’ont aucun pouvoir de décision sur vos enfants. Cela n’empêche pas les proches d’avoir, dans certaines familles, des paroles culpabilisantes.
Si ces stratagèmes vous touchent, vous avez peut-être besoin d’un coup de pouce pour sortir de l’engrenage.

Mais par ailleurs, vous vous dites peut-être que n’y comprenez plus rien à votre enfant. Et vous recherchez des conseils. C’est tout-à-fait légitime et rationnel.

Dans ce cas je vous invite à faire appel à des personnes qui s’y connaissent en lien avec leur profession. Vous éviterez les opinions, critiques et jugements qui ne font pas avancer votre histoire. Voire qui l’empirent.

Le bon sens nous montre souvent les solutions les plus simples.

La clé c’est d’allier le bon sens et la rationalité  pour aider et protéger votre enfant. Pour faire grandir des jeunes épanouis et qui continuent d’apprendre avec plaisir!

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.